• Geneviève Koehler

Comment retrouver le sommeil avec l'hypnose ?

Dernière mise à jour : 27 juin


Femme qui dort après séance d'hypnose

Le sommeil est la clé de voûte de notre vie.

C’est pendant le sommeil que le corps et l’esprit se régénèrent : les connexions neuronales se réorganisent, les cellules se régénèrent, les toxines sont éliminées, les stocks énergétiques se reconstituent, les défenses immunitaires sont stimulées, etc.


Il est indispensable de dormir.

Dès la fin du 19ème siècle, les premières expériences de privation du sommeil ont décrit une altération des capacités mnésiques et du temps de réaction motrice, des hallucinations et une baisse de la température corporelle.


Dans les années 80, il a été montré qu’une mauvaise qualité/quantité de sommeil accentue le risque d’irritabilité, de symptômes dépressifs, mais aussi de prise de poids, d’hypertension ou d’infection (1).


C'est le corps qui décide de dormir

Le sommeil est une fonction tout à fait naturelle de notre organisme, au même titre que la respiration, les battements du cœur, la circulation du sang, tout en nous est programmé pour dormir.

Homme qui dort après séance d'hypnose

Ce n'est pas nous qui décidons de dormir, c'est le corps qui décide du moment propice, et nous envoie les signes précurseurs : bâillements, clignements des paupières, inattention à l'environnement.

Si nous résistons, ces signes passent, puis reviennent une à deux heures plus tard.


Il est bien sûr important de créer toutes les conditions favorables au sommeil, à savoir une nourriture adaptée (des glucides lents pour éviter les fringales physiologiques, pas d’excitants, dormir dans une chambre plutôt sombre et calme avec une literie de bonne qualité, éviter les écrans, mais cela n'est pas toujours suffisant.


Des troubles du sommeil indésirables

Quelquefois, il est difficile de trouver le sommeil. On tourne dans son lit, on respire, on essaie de compter les moutons … mais rien à faire, le corps ne semble pas prêt à glisser dans le sommeil et nous restons dans l'insomnie.


Ou bien ce sont des réveils nocturnes, et nous nous réveillons plusieurs fois dans la nuit, et avons du mal à nous rendormir.


Ou encore nous nous réveillons bien avant notre heure programmée avec la sensation de ne pas avoir assez dormi.


On peut même parfois passer une bonne nuit de 8 ou 9h, et se réveiller quand même fatigué.


Petit à petit, la peur de ne pas dormir peut entraîner un cercle vicieux, dans lequel l'anxiété de ne pas dormir alimente notre vigilance, alors même que le corps aurait lui-même envie de dormir.

Et le manque de sommeil finit par entraîner un épuisement psychique et physique.


L'hypnose, un accompagnement efficace contre les troubles du sommeil.

Bébé qui dort après séance d'hypnose

Les causes des troubles du sommeil sont multiples et individuelles.


L'hypnose permet de rééduquer le corps à retrouver le sommeil, cette fonction si naturelle que nous avions quand nous étions bébé.

L'autohypnose permet également de continuer le travail de manière autonome, et de réapprendre consciemment comment s'endormir facilement paisiblement en cas de réveil nocturne.


Dans le cas où nous traversions des périodes d'intenses questionnements avec des échéances ou de l'anxiété, l'hypnose permet de déconnecter le corps de l’activité cérébrale, afin de permettre au corps d’effectuer tout le travail de repos et de régénération attendu du sommeil, alors que le cerveau continue à traiter des informations.


Enfin, l'hypnose permet bien sûr d'aller chercher et apaiser les causes profondes de ces dérèglements du sommeil, peut-être liés à des événements et préoccupations particulières conscientes, ou inconscientes.



Geneviève Koehler

Hypnothérapeute, Sophrologue, Paris 15

Prise de rendez-vous au 06 64 40 47 21, ou sur Doctolib



Références

  1. Dossier Sommeil Inserm, https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/

  2. Sommeil, un carnet pour mieux comprendre, https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Sommeil_un_carnet_pour_mieux_comprendre.pdf






#sommeil #insomnie