• Geneviève Koehler

Gestion des traumatismes avec le RITMO® (proche EMDR)

Les personnes ayant subi un traumatisme, ou ayant été confrontées à une situation telle que accident grave, catastrophe naturelle, attentat, agression, viol, mort violente, décès brutal etc, peuvent développer des troubles anxieux : angoisses, insomnies, cauchemars, irritabilité, colère, peur …

Le choc émotionnel cause une réaction normale de stress aigu dont les symptômes ne durent généralement pas plus d'un mois.

Si les troubles persistent au-delà d'un mois, on parle alors d'un état de stress post-traumatique (EPST) (1).​

L’installation de ces troubles dans la durée peut conduire à des conduites encore plus invalidantes, comme les évitements (éviter la foule, les transports en commun…), les violences, addictions ( alcoolisme…), phobies, et même l’isolement et la dépression.

Les personnes revivent le traumatisme (flashs, cauchemars, images intrusives...), évitent certaines situations, activités, pensées ou sentiments en lien avec le traumatisme, ont des difficultés de concentration, un sommeil perturbé, ont du mal à contrôler leurs émotions…

Les proches de victimes peuvent également développer des troubles similaires.

Notre cerveau n’arrive pas à traiter – ou digérer – les informations choquantes comme il le fait ordinairement, et reste bloqué sur l’événement, sans que nous en ayons conscience.

C'est au milieu des années 80 que Francine Shapiro, psychologue américaine, découvre fortuitement ce qui va devenir une des dernières révolutions thérapeutiques : l'EMDR (Eye Movement Desensibilization and Retreatment).

Sa méthode va être testée avec succès sur les grands traumatisés de la guerre du Vietnam, puis importée en France par David Servan-Schreiber.

L’EMDR fait également partie des méthodes recommandées par l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) pour le traitement des personnes en état de Stress Post Traumatique. (2)


Combinée à de l’Hypnose, cette technique s’appelle le RITMO® : Retraitement de l'Information Traumatique par les Mouvements Oculaires.

Comme l’EMDR, la technique RITMO® est à base de stimulations visuelles, auditives ou corporelles (tapotements sur les mains, les genoux...) à gauche et à droite, pendant que la personne évoque (une dernière fois) son souvenir.

Ce processus permet d'activer les zones du cerveau impliquées, jusqu'à "digérer" l'événement traumatisant, en le séparant de l'émotion ressentie. Le processus psychique de traitement activé par la méthode correspond à ce que fait naturellement notre cerveau quand il ne se bloque pas.

La perception du traumatisme change, l'événement est enfin intégré puis dépassé.

Dans l’accompagnement de personnes ayant subi un traumatisme, de une à quelques séances de RITMO® s’avèrent suffisantes dans la plupart des cas.


D’autres séances d’hypnose pourront permettre, selon les cas, de reprendre le processus de deuil, de se libérer de l’agresseur, ou encore de recadrer des conduites addictives ou des phobies.


Genevieve Koehler, Hypnose, Sophrologie

15 rue Lakanal, 75015 Paris

12 avenue Mac-Mahon, 75017 Paris, métro Etoile le Vendredi matin.

Prise de rendez-vous au 06 64 40 47 21 , ou via Doctolib




#Traumatisme #agression #viol #accident #deuil #cauchemar #RITMO # EMDR #Hypnose #Sophrologie



(1) https://www.sciencesetavenir.fr/sante-maladie/syndrome-de-stress-post-traumatique-definition-symptomes-traitements_104692

(2) https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2013/trauma_mental_health_20130806/fr/

“Ces techniques [EMDR et TCC]  aident les sujets à atténuer les souvenirs vivaces, non désirés et répétés d'événements traumatiques”

Crédit Photo : Milada Vigerova on Unsplash

 

©2019 by Genevieve Koehler. Proudly created with Wix.com - Mentions légales - Crédits.

Ces pages sont données dans le cadre d’une démarche de bien-être à l’exclusion de tout objectif médical (ou paramédical) et ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical. Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.